L’importance de l’alimentation en maison de retraite

Bien manger est un facteur essentiel de la qualité de vie en maison de retraite. Que l’on soit dans une maison de retraite à Strasbourg ou dans un EHPAD à Nantes, la dénutrition est un danger que l’on peut éviter grâce à une alimentation variée et un rythme alimentaire adapté.

korian-ehpad

Causes et dangers de la dénutrition

Chez les personnes âgées, la dénutrition est la diminution des apports alimentaires, ce qui entraîne des carences et dégrade la santé. Perte d’appétit liée à la perte du goût, manque d’activité physique, problèmes de dents, troubles digestifs et gastriques… Nombreux sont les facteurs qui contribuent à la dénutrition des personnes âgées. Les conséquences peuvent être graves : perte de poids, affaiblissement des défenses immunitaires, fragilité… La fatigue entraîne à son tour des risques de chute aggravés par la fragilité osseuse. À l’inverse, une alimentation trop riche peut provoquer du diabète ou du cholestérol.

Une alimentation variée et équilibrée

Pour éviter les risques de dénutrition, l’alimentation en maison de retraite doit être variée. Les repas doivent proposer de la viande, du poisson ou des œufs pour un apport suffisant en protéines. Pour lutter contre la fragilité osseuse, les personnes âgées doivent consommer des produits laitiers, riches en calcium. Les acides gras présents dans les aliments riches en oméga 3 jouent aussi un rôle important dans le maintien des fonctions cognitives. Les cuisiniers des maisons de retraite doivent connaître certaines techniques pour éviter la dénutrition. Ils peuvent notamment relever les plats (les personnes âgées ayant moins le sens du goût) avec des épices et des aromates. Pour rendre les repas plus riches, ils peuvent aussi ajouter de la crème. Enfin, la texture des aliments doit être adaptée aux personnes ayant des problèmes pour mâcher : soupe, viande hachée, poisson émietté…

senior

Respecter le rythme alimentaire

Le rythme alimentaire des personnes âgées doit être régulier pour prévenir les troubles de la glycémie. Les résidents des EHPAD à Bordeaux comme ailleurs doivent manger à la bonne heure et prendre le temps qu’il faut. Selon le Conseil National de l’Alimentation, le petit-déjeuner doit durer 30 minutes, le déjeuner 1 heure et le dîner 45 minutes minimum. Un goûter peut être proposé, pas avant 16 heures et pendant 30 minutes. Le dîner ne doit pas être servi trop tôt pour éviter l’allongement de la période de jeûne nocturne qui ne doit pas dépasser 12 heures.

Présentation

Site pratique consacré à la prévention des accidents et maladies infantiles. Bobo prévention recense les différents risques que courent les enfants, notamment à la maison. Chaque pièce peut être ainsi visitée avec tous les dangers qu'elle comporte.
73