Sécurité : adapter le lit à l’âge de l’enfant

Les magazines, blogs et rayons de décoration pour chambre d’enfant se multiplient ces dernières années. Si les parents ont envie d’offrir une jolie chambre à leurs rejetons (parfois pour créer celle qu’eux-mêmes auraient rêvé), il faut toutefois prendre en compte une donnée primordiale : la sécurité, notamment en ce qui concerne le lit.

Bébé dort dans un lit à barreaux

Bébé, l’enfant dormira dans un lit à barreaux, éventuellement un lit parapluie (moins cher mais moins confortable). Cette pièce de mobilier répond à des normes européennes strictes. Par exemple, l’écart entre les barreaux ne doit pas dépasser 7,5 cm et la hauteur des montants doit être supérieure à 60 cm. Le lit doit être recouvert d’une peinture de bonne qualité (qui ne s’écaille pas), etc. Aussi, vous devrez coucher votre bébé dans une gigoteuse et non le couvrir d’une couette, avec laquelle il pourrait s’étouffer. Vous trouverez des gigoteuses aux normes sur des sites de puériculture comme Sucre d’orge.

Évitez également de laisser traîner, près du lit, tout type d’objet avec lequel bébé pourrait s’étouffer : vêtements, serviette de bain de bébé, grosses peluches, etc.

Un bébé soit dormir dans un lit à barreaux aux normes. Photo Pixabay

 

Quand passer dans un “lit de grand” ?

Avant que votre enfant ne passe en lit simple, sachez que la plupart des lits à barreaux sont munis, sur un de ses côtés, d’une barrière pouvant s’abaisser. Cela permet à l’enfant, un peu avant l’âge de 2/3 ans, de pouvoir descendre lui-même de son lit en toute sécurité. Lorsque vous passez votre enfant dans un “lit de grand”, vous pouvez l’installer contre un mur, ce qui le sécurisera.

Quid des lits superposés et des lits doubles ?

Si vous souhaitez opter pour un lit superposé (pratique si deux enfants logent dans la même chambre ou si vous voulez disposer le bureau de votre enfant en dessous), assurez-vous que votre enfant sache monter et descendre l’échelle sans risque. Le but étant, évidemment, de protéger l’enfant de la chute. Là encore, les marches répondent à des normes.

Il existe également des lits gigognes, adaptés au cas où un second enfant n’occupe qu’occasionnellement la chambre. Il s’agit d’un lit qui se range, à la manière d’un tiroir, sous le lit principal. Idéal si vous avez peur que l’enfant tombe en grimpant dans un lit superposé. En termes de sécurité, rien n’empêche d’installer un enfant dans un lit deux places, si la chambre est assez spacieuse pour cela. Un changement qui intervient souvent à l’adolescence.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Présentation

Site pratique consacré à la prévention des accidents et maladies infantiles. Bobo prévention recense les différents risques que courent les enfants, notamment à la maison. Chaque pièce peut être ainsi visitée avec tous les dangers qu'elle comporte.
71