Les allergies alimentaires chez les bébés

Bébé en train de manger son bol de céréales et de lait vu de haut

Source : Unsplash

Là où un adulte reconnaîtra facilement qu’il est en train de faire une allergie alimentaire et saura donc réagir en conséquence, un bébé, lui, ne peut compter que sur la vigilance de ses parents !

Il faut en effet apprendre à reconnaître les symptômes des allergies alimentaires chez le nourrisson, tout comme la manière de les prévenir au maximum.

Comment savoir si un bébé fait une allergie ?

Tant que votre enfant est nourri avec du lait maternel ou du lait pour bébé bio, vous n’avez globalement que peu de soucis à vous faire… En revanche, lorsque commence la diversification alimentaire, c’est là qu’il vous faudra être particulièrement vigilant !

Les symptômes d’une allergie alimentaire chez un bébé sont les suivants :

  • Changement brusque d’humeur ou de l’état (pleurs, endormissement…)
  • Eczéma
  • Gonflement des lèvres ou de la gorge
  • Vomissements
  • Respiration difficile, asthme
  • Problèmes de transit

Il n’est parfois pas facile de reconnaître ces symptômes : un bébé peut présenter des rougeurs à cause d’une petite irritation due à un vêtement ou vomir sans qu’il s’agisse forcément d’une allergie.

Mais si ces symptômes se répètent un peu trop souvent et vous semblent suspects, c’est qu’il y a peut-être, en effet, une allergie derrière.

Bébé avec cagoule ours blanche en train de pleurer

Source : GettyImages

Comment prévenir les allergies alimentaires chez un bébé ?

Bien entendu, tous les parents voudraient éviter à leur nourrisson ce type d’allergie, mais malgré quelques méthodes préventives à appliquer, on ne peut malheureusement jamais être certain à 100% qu’un enfant ne développera pas une allergie.

Il semblerait qu’un allaitement maternel prolongé jusqu’à 4 ou 6 mois diminuerait le risque d’allergies, mais il est également tout à fait possible d’opter pour un lait infantile hypoallergénique. Le plus important est cependant de veiller à procéder correctement à la diversification alimentaire. Vous devez présenter de nouveaux aliments à votre bébé de manière progressive, sans insister ou lui donner trop à découvrir d’un coup.

Vous pouvez par exemple commencer par incorporer des morceaux de pomme cuits aux céréales de votre bébé, puis remplacer la pomme par un autre fruit une dizaine de jours plus tard. En procédant ainsi, il vous sera facile de voir si votre enfant est allergique à un aliment en particulier. Alors qu’une alimentation diversifiée de manière trop rapide pose le problème de l’identification du produit allergisant.

Bébé l'air étonné en train de manger son repas sur une chaise haute

Source : GettyImages

Idées reçues sur les allergies des nourrissons

De nombreuses années durant, il a été conseillé aux mères d’éviter certains aliments durant leur grossesse – comme les œufs, les arachides ou encore le lait – pour éviter que leur bébé ne développe lui-même une allergie à ces produits. Or il apparait aujourd’hui qu’une telle méthode n’est pas forcément efficace… Voire pourrait se révéler dangereuse si l’alimentation de la mère n’est plus équilibrée.

Même idée ici, lorsqu’il vous faudra donner des repas à votre bébé de 6 mois avec des fruits, des légumes et d’autres nouveaux aliments, il ne vous faudra pas retarder exprès l’introduction de certains produits. En effet, faire goûter du blanc d’œuf ou du poisson à votre enfant bien après ses 6 mois ne garantit pas qu’il ne sera pas allergique.

En revanche, les parents d’enfants considérés comme potentiellement « à risque » doivent tout particulièrement surveiller leur enfant. Il ne faut donc pas hésiter à parler de tout ceci avec son médecin ! Il s’agit des bébés dont la famille présente elle aussi beaucoup d’allergies, ou qui ont eux-mêmes déjà développé une allergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Présentation

Site pratique consacré à la prévention des accidents et maladies infantiles. Bobo prévention recense les différents risques que courent les enfants, notamment à la maison. Chaque pièce peut être ainsi visitée avec tous les dangers qu'elle comporte.
71